Donneurs intermédiaires

Lever l’interdiction sur les dons de sang d’hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes en mobilisant nos forces

Donnez pour ceux qui sont dans l’impossibilité de le faire. Devenez donneur intermédiaire ou demandez à vos alliés de donner à votre place. Ensemble, nous pouvons changer cette politique stigmatisante en montrant à la Société canadienne du sang tout le sang dont elle se prive.

Descendez en dessous de la ceinture

Down arrow

Êtes-vous un homme qui ne peut pas donner du sang

parce qu’il a eu des relations sexuelles avec un homme au cours de la dernière année?
METS-EN

Êtes-vous capable de donner du sang,

mais d’avis qu’il est aberrant que les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes ne puissent pas le faire?
METS-EN
Close slide

Demandez à vos alliés de donner à votre place en tant que donneurs intermédiaires.

Deviens mon donneur de sang intermédiaire animé
Close slide

Engagez-vous à devenir un donneur de sang intérimaire en déclarant haut et fort votre participation sur les médias sociaux.

Je suis un donneur de sang intermédiaire animé
Logo Egale Canada

À propos d’Egale

Egale œuvre dans le but d’améliorer les vies des personnes LGBTQI2S en contribuant au débat sur les politiques publiques, en inspirant un changement culturel et en promouvant les droits de la personne grâce à la recherche, l’éducation et l’engagement communautaire. En partenariat avec l’agence Sid Lee, par le biais de Sid Lee Collective, ils ont lancé cette campagne pour sensibiliser les gens et militer en faveur d’un changement dans la politique, tout en encourageant le don de sang.

Un (très) bref historique

Dans les années 1980, les États-Unis ont imposé une interdiction de don de sang d’une période indéterminée à tout homme ayant déjà eu une relation sexuelle avec un homme (même une seule fois), comme on observait que ce groupe semblait particulièrement vulnérable au virus du SIDA. Le Canada a emboité le pas peu de temps après. L’interdiction est demeurée en place jusqu’en juillet 2013, moment où elle a été réduite à cinq ans. En juin 2016, la suspension est passée à un an.

Source: Société canadienne du sang

Livre d'histoire
Verrerie

Pourquoi ça ne suffit pas

La politique est stigmatisante. Elle perpétue le stéréotype voulant que les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) – qu’ils soient gais, bisexuels ou trans – aient tendance à avoir des comportements sexuels risqués ou imprudents.

Bien qu’il soit vrai que les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes (HSH) représentent un groupe plus à risque – les HSH représentaient 48,8 % des gens exposés au VIH en 2014 — ce n’est pas suffisant pour justifier la contrainte d’un an abstinence, qui pourrait tout aussi bien être une interdiction à vie (en 2013-2014, 92,1 % des Canadiens non vierges âgés de 15 à 49 ans avaient été actifs sexuellement au cours des 12 derniers mois).

Les gens ayant eu des rapports hétérosexuels constituaient la deuxième catégorie la plus importante de personnes ayant été exposées au VIH en 2014, avec une proportion de 29,2 %.

L’exclusion arbitraire d’une personne à cause de son genre ou de son orientation sexuelle est de la discrimination. Même un homme ayant une relation monogame à long terme avec un autre homme serait exclu. Un homme célibataire n’ayant pas eu de relations sexuelles depuis trois mois, dont les résultats pour le VIH sont négatifs et ayant eu des rapports sexuels protégés au cours de la dernière année avec un ou deux partenaires (dont les résultats pour le VIH sont également négatifs) ne peut pas, lui non plus, donner de sang.

C’est une politique dépassée

Au-delà de sa nature discriminatoire, la politique est dépassée et n’est pas représentative de l’efficacité des tests actuels. Un échantillon de chaque don de sang est testé, et la fenêtre de temps qui est requise entre l’infection et le moment où le virus devient détectable a été réduite à environ 9 jours..

Même la période d’attente requise après s’être fait tatouer a été réduite à trois mois, mais tous les HSH doivent encore attendre un an après avoir eu une relation sexuelle pour pouvoir faire un don.

Il faut filtrer les donneurs en se basant strictement sur la nature risquée de leurs comportements sexuels, sans tenir compte de leur orientation sexuelle ou de leur genre.

Gay n'est pas un groupe sanguin animé